Du même thème
Recherche

accès rapide
ane594c.jpg
3828

Ma Wabeha-Montesa de Fritz Betzelbacher


10/09/2016

La première Wabeha-Montesa en France

Par L'archiviste
Wabeha-Montesa
  • La Wabeha Montesa de Fritz telle qu’il l’utilisait avec réservoir Maïco et telle que je l’ai eue.
  • Otto Walz, Fritz Betzelbacher et George Hauger étaient tous les trois, pilotes officiels Maïco. Mais ils n'étaient plus très satisfaits de l'évolution du cadre. Ainsi ils avaient décidé de monter le moteur Maïco dans un cadre WABEHA (WAlz-BEtzelbacher-HAuger), de leur conception. Mais pour l'usine, les motos n'étaient plus tout à fait des Maïco. Ils ont donc rompu les contrats avec les pilotes.


    A la suite de la rupture, les trois pilotes allemands ont proposé à Montesa de mettre le moteur espagnol dans leur propre cadre Wabeha. Auparavant, Otto Walz avait été le premier des trois pilotes à rouler avec une Montesa.


    La première fois que l'on a vu en France une Wabeha-Montesa 250cc (avec réservoir Maïco), c'était en 1963 à La Chézine près de Nantes. A la fin de l'année André Seiler m'appelle et me dit : "je peux t'avoir la moto de Fritz Betzelbacher". Je l'achète. Mais plus tard, Guy Ravel, l'importateur Montesa m'appelle pour me demander d'échanger le moteur d'usine contre un moteur neuf. En effet sur la moto de Betzelbacher il y avait un moteur usine que les Espagnols voulaient récupérer ! J'ai refusé ! Un moteur d'usine, ça se garde !


    Seulement ce moteur était très pointu et il fallait en tirer le maximum. Il était très riche en carburation. J'ai modifié quelques réglages, Mais j'ai cramé quelques pistons ! En fait il ne fallait jamais couper. Je ralentissais dans des portions de circuits plus lentes, mais le moteur se remplissait d'essence. La différence avec Fritz, c'est qu'il ne coupait pas, lui !!


    J'ai refusé d'échanger le moteur, j'aurais peut-être du accepter...!




    Source et photos : Pierre Jolliet et Moto Revue n°1697
    Vos commentaires
    Articles du même thème