Du même thème
Recherche

accès rapide
his499.jpg
3492

Saison : Championnat de France 500cc 1981, 3/3


03/12/2015

Par Dilhat
Championnat de France 500
Jean-Jacques Bruno, a gardé sa plaque de n°1

Finale Gimont : and the winner is...Bruno !

Techniquement, il pouvait perdre le titre, il aurait du faire choux blanc pendant que Patrick Boniface s'imposait avec autorité. Rien de ce scénario catastrophe n'allait se produire au cours de la finale. A nouveau dominateur, Bruno signait un doublé imparable et coiffait un nouveau titre de champion de France.

Patrick Boniface, assurait son titre de vice-champion avec une performance sans relief (3-7) mais qui concluait une saison satisfaisante.

Derrière, une lutte endiablée pour la troisième marche du podium allait opposer Grégnanin, Richard Boniface, Péan et même Coco Gomez. Ce dernier connaissait enfin la réussite (3-2) et manquait le podium de quelques points. Au final, sa sixième place devait lui laisser quelques regrets légitimes. Même constat chez Dan Péan. Victime d'envolées moyennes et de chutes, Dan connaissait un week-end laborieux, ses remontées le portant aux cinquième et quatrième position, pour une cinquième place finale qui ne rendra pas tout fait hommage aux prestations du pilote Kawa.

Tout aussi malheureux, Richard Boniface croyait avoir mis fin son chemin de croix : quatrième de la première manche. Hélas un nouveau souci mécanique stoppait son élan en seconde manche alors qu'il menait la course et c'est pour un tout petit point que l'ainé des Bony manquait le podium au profit d'un Gregnanin complètement désorienté au point de ne ramener aucun point lors de cette dernière épreuve, mais finalement bienheureux de conserver une troisième place finale amplement méritée.



P.Gregnanin, victime de malaise Gimont*

superbe course de Christian Lhomme (6-2) pour une honorable huitième place finale, quelques points d'un Denis Vimond une nouvelle fois solide (6-7). Bonne finale également de Panis (10-8) qui, sans l'épisode de Cassel, aurait achevé sa campagne dans le top 10 de ce championnat. Des regrets également pour Hamard, de retour et cinquième de l'ultime manche, qui aura également montré un beau potentiel lors de ce championnat.

A noter, enfin, que Neimer complète le top ten malgré son gouffre lors de la finale.

Au final donc, le championnat s'achève sur le classement suivant :

1er, JJ.Bruno : au faîte de sa gloire, JJB loupe d'un rien le grand chelem mais conquiert un nouveau titre, sans surprise. On ne le sait pas encore, mais il lui faudra attendre quatre ans pour triompher de nouveau en championnat de France

2è, P.Boniface : belle saison donc de Bony, assurément le plus régulier derrière Bruno. Cette saison le voit revenir au top avant de connaitre la consécration l'année suivante et de devenir ainsi le premier MR 875 de l'histoire du MX Français.

3è, P.Gregnanin : la suite des aventures du talentueux sudiste sera moins réjouissante puisqu'entre blessure et désintérêt pour la course, le pilote HVA ne réapparaîtra plus dans les classements du championnat de France.

4è, R.Boniface : bien malchanceux sur la seconde partie du championnat, Bony connaîtra une saison 82 épouvantable entre blessures, problèmes mécaniques et suspension de la FFM et jettera l'éponge au terme de celle-ci.

5è, D.Pean : bien que lui aussi aurait mérité un meilleur classement final, Dan Pean signa l sa résurrection et confirmera son retour en forme lors de son duel acharné avec Jacky Vimond pour l'obtention du titre 250 la saison suivante.



Dan Pean, 5è

6è, JC.Gomez : une saison moyenne pour Coco qui sera par la suite récompensé par deux nouveaux titres de vice-champion 500 au guidon d'une...Yamaha (1983 et 1985).

7è, D.Vimond : toujours aussi rapide mais manquant parfois d'endurance, l'aîné des Vimond signe néanmoins une bonne performance. Il figurera dans le top ten de la catégorie jusqu'au dernier exercice du championnat 500 (1985), remportant même une manche en 1983.



D.Vimond, 7è

8è, C.Lhomme : pilote "semi-pro", le Picard délaissera le haut niveau au terme de cette saison, se contentant d'apparitions épisodiques en championnat de France ou en cross inter, mettant un terme prématuré une carrière fort honorable.

9è, Y.Breton : c'est en 1983 que le breton (!) réussira son plus bel exercice en terminant dans le top 15 du 125 inter sur une Kawa avec quelques bonnes perfs la clef. bien qu'il n'ait rien se reprocher , son classement 81 est une incongruité par rapport la hiérarchie réelle de ce championnat 500.

10è, C.Neimer : une saison marquée par le sceau de l'inconstance pour le pilote KTM. En 1982, ce sera tout l'inverse, peu de perfs enthousiasmantes mais une belle régularité et un bond de deux rangs dans les charts...



C.Neimer, 10è

11è, T.Schmied : 24 points récoltés uniquement Herzeele pour ce pilote Maïco qu'on ne reverra plus ensuite.

12è, C.Paget : le seul des trois pilotes d'Herzeele avoir scoré 1 point) la régulière sur les autres courses. Bizarrement, il sera en retrait de ses collègues lors de cette regrettable épreuve.

13è, JJ.Panis : une dixième place "morale" pour ce très bon pilote qui pour diverses raisons échouera les trois années suivantes au pied de ce top ten, malgré un beau potentiel...

14è, D.Hamard : "Mamard" signe une belle progression, entravée par quelques pépins. C'est en 1984 que le pilote parisien connaîtra son heure de gloire avec une troisième place en 250 inter. Par la suite son étoile faiblira...



D.Hamard, 14è

15è, J.Boer : blessé en cours de saison, Boer connaîtra plusieurs saisons compliquées au guidon de son HVA, avant d'accrocher une cinquième place finale en 1984, sur une Yam...

16è, C.Gomez : rien voir avec Jean-Claude, mais un sacré coco quand même, qui mènera sa barque en toute discrétion dans le top ten de ce championnat dans les exercices suivants, toujours sur son Husky..

17è, P.Jestin : rien signaler, hormis sa belle prestation Iffendic. C'est déj ça.

18è, P.Minette : un solide liguard écumant le championnat de Normandie, bien que Sarthois et qui a su exporter son talent au niveau national avec quelques petites réussites.

19è, D.Babarit : un honnête inter qui s'illustrera en pilotant en catégorie 4 temps dans les années suivantes.



D.Babarit, 19è et J.Boer, 15è

20è, A.Bouvet : même moto, mêmes fringues que Pean Chateau du Loir, on aurait pu croire un team-mate mais Bouvet s'illustrera quelques années plus tard
en devenant le premier pilote français s'imposer lors d'un Grand Prix...en sidecar cross !

21è, JN.Pineau : encore un pilote de l'ouest, modeste inter et bon liguard.

22è, L.Fraumont : 2 points glanés sur une...SWM. Y a t-il une autre pilote qui peut se targuer d'une telle performance ?

22è ex-aequo, L.Jallat : en fin de carrière, l'ex-champion 125 a réussi néanmoins sauver l'honneur en scorant une belle neuvième place Brou sur sa Portal pour sa dernière saison.

24è, JM.Valat : un bon pilote normand dont le principal fait de gloire est d'avoir marqué des points en championnat du Monde 125 une époque où cela n'était pas fréquent pour les Français. Moins l'aise sur la 500...

24è ex-aequo, JM.Musquin : le géniteur du double champion du Monde s'illustrera l'année suivante, loupant de peu le top ten final, malgré quelques très belles performances.

A noter que suite l'incident d'Herzeele, les pilotes seront sanctionnés, puisqu' aucun d'entre eux ne bénéficiera de la qualification d'office destinée au dix premiers du championnat pour l'exercice suivants. Ainsi, le maître Bruno lui-même sera contraint de participer aux qualifs du championnat 1982...

[photos : archives M.Moncler et *CETT n°33]
Vos commentaires
Articles du même thème