Cooper Web
Interview exclusive

Surnom Pelle-Mas

Per-Olaf Persson
Per-Olaf Persson partait régulièrement bien. Ici lors du Grand Prix d'Italie 1963.*

Motocross History : Comment êtes-vous venu dans le monde de la moto ?
Per-Olaf Persson (PO.P): Quand j'avais 17 ans, je me suis rendu à Stockholm et j'ai commencé à travailler comme plombier. Des amis avaient une moto, donc j'en ai acheté une et ensemble nous sommes allés une course de motocross. Là j'ai été conquis par ce sport et en 1952, j'ai participé à ma première course sur une AJS sans suspension à l'arrière !


Vous souvenez-vous donc de votre première course ?
PO.P : Oui, cela devait être à Solna et de mémoire j'ai peut-être terminé quatrième.


Dans quel état d'esprit étiez-vous avant cette course ?
PO.P : Je me souviens surtout d'après. C'était vraiment fun et je voulais encore rouler en compétition !


Avez-vous été champion de Suède ?
PO.P : Oui, j'ai été champion junior en 1954, mais je n'ai pas eu d'autres titres en senior.


Quel est votre meilleur classement ?
PO.P : En 1964, je termine deuxième en 500cc derrière Rolf Tibblin.


Qui fut votre meilleur adversaire ?
PO.P : Justement, Rolf. Difficile mais fair-play !


Quels étaient vos circuits favoris en Suède ?
PO.P : De vieux circuits comme Borlänge et Tjärna.


Votre premier podium en Grand Prix est à Vetlanda en Suède en 250cc. Quel effet cela vous a t-il procuré ?
PO.P : A cette époque, c'était plus facile d'être bien classé en Grand Prix qu'en championnat de Suède. Seuls les trois meilleurs pilotes suédois pouvaient rouler en Grand Prix, alors qu'il y avait beaucoup d'autres très bons pilotes en championnat de Suède. Les titres mondiaux ont été remportés par des Suédois plusieurs fois de suite en 500cc : Bill, Sten, Rolf.


Vous souvenez-vous de votre premier Grand Prix dans la catégorie reine des 500cc ?
PO.P : Cela devait être en 1961 à Uddevalla pour le Grand Prix de Suède. J'ai marqué trois points.


Quelle est votre meilleure saison en Grand Prix ?
PO.P : Je dirais deux saisons : 1963 et 1964. En 1963, je termine à la quatrième place finale avec deux podiums et l'année suivante, je finis sixième avec une deuxième place au Grand Prix d'Italie.


Per-Olaf sur la Husqvarna lors de ses deux meilleures saisons de GP.

Etiez-vous professionnel ?
PO.P : Plus ou moins. Nous vivions comme des bohèmes et nous n'avions pas besoin de beaucoup d'argent.


Avez-vous vécu de votre passion ?
PO.P : Oui.


Quelles étaient vos forces ?
PO.P : Le départ. Si je n'étais pas dans les cinq premiers, c'était un mauvais départ.


Avez-vous été pilote d'usine et quels étaient les avantages ?
PO.P : Vous dormez mieux la nuit quand vous n'avez pas à vous soucier de l'argent pour acheter des pièces de rechange pour la moto.


Vous avez piloté des Husqvarna, Monark et Hedlund. Quelle moto avez-vous appréciée ?
PO.P : La Hedlund avait un moteur d'une incroyable puissance !


Per-Olaf sur la Hedlund.

Vous avez roulé en 250cc et 500cc, quelle cylindrée avez-vous préférée ?
PO.P : La 500cc ! J'ai testé quelques 250cc lors de courses nationales, mais je n'ai pas bien compris le moteur 2 Temps ! Du coup je suis allé chez Hedlund !


Comment étiez-vous organisé pour vos déplacements en Europe ?
PO.P : Je me déplaçais avec ma voiture, une remorque et une tente.


Quel était votre pays préféré pour rouler en motocross ?
PO.P : La France était mon deuxième pays. Lors de ma première course en France, à Lyon, j'ai terminé deuxième ! J'ai gagné à Poitiers deux années de suite. Et c'est là que j'ai terminé ma carrière, à Niort. J'avais 37 ans !


Avez-vous couru aux Etats-Unis ?
PO.P : Oui. J'ai même été champion de Californie dans la catégorie expert en 1968 !


Vous avez plusieurs sélections au Motocross des Nations, quel sentiment cela vous a t-il procuré ?
PO.P : De la fierté !


Per-Olaf lors du Motocross des Nations 1965.

Votre meilleur résultat par équipe est une deuxième place lors du Motocross des Nations en Suède à Knutstorp, qu'est-ce qui faisait que la Suède était si forte ?
PO.P : Il y avait un très bon esprit. Nous étions comme des frères. Notamment Rolf Tibblin et moi. Nous avons voyagé ensemble en Europe pendant 5-6 ans.


Individuellement, vous vous êtes aussi bien illustré ?
PO.P : Oui, je suis quatrième d'une manche à Knutstorp en 1963, mais surtout je finis une place de mieux en 1964 à Hawkstone Park ! J'étais deuxième pendant de nombreux tours et puis j'ai terminé troisième à la fin de la course.


Vous êtes aussi connu pour avoir été un très bon mécanicien, quand avez-vous commencé cette deuxième carrière ?
PO.P : En 1972. Rolf Tibblin savait que j'avais toujours une bonne compréhension de la mécanique, donc Husqvarna m'a embauché. Je devais m'occuper de la moto du talentueux Heikki Mikkola en 500cc, puis en 250cc jusqu'en 1976.


Quel est votre palmarès en tant que mécanicien ?
PO.P : J'ai gagné deux titres avec H.Mikkola : 500cc en 1974 et 250cc en 1976. Après H.Mikkola est parti chez Yamaha. Au début, nos premiers contacts n'étaient pas très chaleureux. Mais je me suis concentré sur mon travail et finalement H.Mikkola a vu mes compétences et cela a fonctionné. Un pilote réussit s'il a confiance en son mécanicien.


Per-Olaf et son pilote H.Mikkola.

Vous avez travaillé aussi avec d'autres pilotes célèbres ?
PO.P : Oui, j'ai travaillé avec Hakan Carlqvist, l'Américain Chuck Sun lors de ses Grands Prix en Europe, Dimitar Rangelov un Bulgare, puis avec Patrick Fura et Jo Martens. La dernière année, c'est en 1985 au sein du team Pelle-Mas Racing AB. C'était un service de développement pour Husqvarna qui aidait Jorgen Nilsson lors des Grands Prix. Je faisais équipe avec Rolf Tibblin.


Per-Olaf et la Husqvarna Pernod.Rolf Tibblin lors de l'aventure du team Pelle-Mas Racing en 1985.**

Qu'avez-vous fait après vos deux carrières ?
PO.P : Je suis redevenu plombier et j'ai participé à la construction du Globe, une salle de sports à Stockholm.


Palmarès :
Champion de Suède junior en 1954
Champion de Suède par équipe 1958
3è championnat de Suède 500cc en 1962 et 1963
Vice-Champion de Suède 500cc en 1964
Vice-Champion Coupe FIM 750cc en 1968
Champion de Californie expert en 1968

Surnom Pelle Mas : Pelle est le diminutif de Per et Mas signifie homme en patois.


La combinaison au nom de Pelle-Mas.Photos : archives PO.Persson sauf * L.Costa et ** M.Moncler. Remerciements à Johan !