Du même thème
Recherche

accès rapide
por624.jpg
3569

Ledormeur Guy


24/12/2016

Champion de France National 500cc 1964

Par L'archiviste
Pilote français
  • Guy à St Aignan le Jaillard en 1968
  • Motocross History : Comment as-tu débuté en moto ?
    Guy Ledormeur (GL) : Grâce à mon frère Gérard qui courait avec Jean Hazianis. J'ai commencé sur une Puch 150 qui avait appartenu à Gérard. J'avais seize ans.


    T
    e souviens-tu de ta première course ?

    GL : Cela devrait être à Nantes ou à Sucé, mais je ne me souviens plus du classement. Mais je me souviens des circuits de mes premières courses : St Brieuc, Dinant, Corseul, La Gacilly, Les Sables d'Olonne, La Turballe, St Aignan, Guingamp, Lamballe, Soucelles...J'en ai connu des circuits. En plus mon père était commissaire et organisateur de courses.



  • Mr Ledormeur à La Gacilly
  • Effectuais-tu les déplacements avec Gérard ?
    GL : Oui, de temps en temps. Cela dépendait de notre programme. Dans ce temps-là, on écrivait aux clubs, on envoyait notre palmarès. Puis on choisissait les épreuves qui étaient les plus intéressantes en terme de primes de déplacement et de prix à l'arrivée.


    Etais-tu aussi aventurier que Gérard ?
    GL : Non pas plus aventurier car Gérard a été en Union Soviétique, mais j'étais plus fougueux, plus casse-cou ! J'ai eu la chance d'être sélectionné pour rouler en Suisse et en Italie.


    Quel fut ton plus lointain déplacement ?
    GL : A Gallarate et Avigliana en Italie.


    As-tu roulé en Grand Prix ?
    GL : Très peu. Que des Grand Prix de France, mais avec les grands cadors !


    Quel est ton palmarès ?
    GL : J'ai été Champion Anjou-Bretagne en 1957, 1958 et 1959 en 350cc. Puis je suis passé Inter en 1960 après ma cinquième place au National 500 en 1959. J'ai terminé quinzième du championnat en 1961, puis dix-septième et vingtième les deux années d'après. Je suis redescendu en National 500 et je suis devenu Champion de France National 500 en 1964.



  • Lettre à en tête avec le palmarès de Guy
  • Tu es donc Champion de France National, qu'as-tu ressenti ?
    GL : J'étais très content. Je suis allé à la Fédération chercher le diplôme. Je me suis retrouvé avec JP.Beltoise ! Lui était Champion de France en vitesse.


    Comment s'est déroulé le Championnat?
    GL : J'ai moyennement débuté le championnat, mais je l'ai terminé en trombe avec une victoire et deux deuxièmes places. Ca s'est joué à la finale à Aubusson avec JC.Regnault. Il a cassé. C'était lui ou moi !


    Quels étaient tes circuits préférés ?
    GL : St Brieuc, Mayenne, Tarare. Sinon, je m'adaptais à chaque circuit. Et aux conditions aussi ! Je n'avais pas peur dans la boue, ni sur les terrains durs.


    Combien as-tu décroché de victoires ?
    GL : Une trentaine environ.


    Mayenne, ce ne fut pas une victoire mais raconte-nous ?
    GL : Ma plus belle course certainement ! C'était le prix du Million. Je me souviens Mr Buron, le Ministre du Tourisme était venu en hélicoptère. J'étais en tête ! Plus je tirais sur la poignée, plus je voyais les millions. Je suis parti deux fois en tête devant des vedettes comme Don Rickman et Leslie Archer et les Hollandais Dirks et Clynk ! Il y avait cinq manches et j'ai terminé quatrième au général.



  • Coupure de presse racontant l'exploit de Guy à Mayenne
  • Quelle a été ta moto préférée ?
    GL : Une Kawasaki ! Et oui dans les années 2000 en Ufolep, je roulais avec cette moto et elle me plaisait beaucoup. Et pourtant j'avais roulé sur plusieurs marques avant : Puch, BSA, NSU, Husqvarna, Triumph, Maïco, Yamaha, Suzuki. Sinon lors de ma "carrière", c'était une Husqvarna qui me donnait satisfaction et aussi une Triumph préparée Rickman.


    Quels étaient tes plus sérieux adversaires ?
    GL : Tous. C'étaient tous mes adversaires ! Notamment les pilotes inters J.Cros, G.Delpeyrat, G.Bertrand.


    As-tu vécu de ta passion ?
    GL : Oui les premières années. J'étais chez mon père, on travaillait au garage et le samedi était libre pour l'entrainement et les courses.


    Quel métier as-tu exercé après la course ?
    GL : Avec ma femme, nous avons monté un magasin de vêtements, puis nous avons fait les marchés pendant 40 ans.


    Que retiens-tu de cette époque ?
    GL : De bons copains, tout allait bien ! On voyait les spectateurs dans le parc. Après dans la compétition, il fallait se faire un nom, donc c'était chacun pour soi ! Après la course c'était la rigolade, on mangeait ensemble. ensuite il fallait rentrer en voiture pour travailler le lundi ! Il n'y avait pas de dopage !


    Palmarès :
    Champion de France 500cc National : 1964


    Photos : archives Guy Ledormeur
    Vos commentaires
    Articles du même thème