Du même thème
Recherche

accès rapide
int868.jpg
1764

Trzic 1964


22/11/2017

Victor Arbekov et G.Draugs en vedette en 250cc

Par l'archiviste
Motocross International
  • Au départ Arbekov.V, Draugs.G, Olsson.LA et G.Hjalmarsson.
  • Amenée à faire partie des Championnats de Monde dans les prochaines années, la course organisée par l'Avto-Moto Drustvo Trzic porte déjà le nom de Grand Prix de Yougoslavie. Par le passé, cette organisation s'illustra sur le plan international par les fameuses courses de vitesse en montagne de Ljubelj. C'est donc dans ce cadre naturel d'une grande beauté que le circuit est tracé sur une piste au relief accidenté.


    Nous nous rendions pour la première fois en Yougoslavie et nous avions engagé là-bas une équipe franco-tchèque comprenant notre crossman parisien Roger Lefèvre, grand amateur de beaux voyages et de belles organisations, et du fameux champion Jaromir Cizek qui fut longtemps le numéro un international sur Jawa d'usine et reste, avec sa 250 CZ officielle, un redoutable adversaire.
    Le voyage s'est déroulé sous une forte chaleur et la Skoda de Cizek, lourdement chargée, tirant deux motos, eut du mal à nous conduire à destination. Ce fut donc avec un plaisir sans mélange, que nous vîmes le magnifique tunnel du Loibl-Pass jaillir tout à coup de l'obscurité devant nous. Quelques minutes plus tard, nous entrions en Yougoslavie, au terme de ce récent ouvrage d'art. Bonne impression première, les aménagements du poste-frontière sont modernes, accueillants, visiblement conçus pour plaire aux touristes et les fonctionnaires sont sympathiques, peu guindés dans leurs uniformes (nous eûmes d'ailleurs affaire pour le paiement des visas - 10 FRF ->1,5€ - à une aimable et jolie jeune "soldate' qui s'exprimait parfaitement en français).


    De la frontière à Trzic (prononcez Trijitch !), il n'y a guère qu'une dizaine de kilomètre, en descente, par une route toute neuve et en cours de réalisation. Cette image du nouveau réseau routier yougoslave, encore réduit mais dont la réalisation se poursuit activement, témoigne du gros effort de modernisation discernable en toutes choses.
    Trzic est une ville de moyenne importance, pourvue de quelques industries et donc, elle aussi, en voie de modernisation sans toutefois que celle-ci soit assez avancée pour effacer le réel pittoresque de la plupart des artères et immeubles. L'accueil réservé par les dirigeants, siégeant au Bureau d'Accueil, est amical, organisé. dès l'abord, l'on a conscience que tout est prévu dans les meilleures conditions et l'on a plus qu'à se laisser vivre !

  • R.Lefèvre et A.Pardigon, bien accueillis !
  • Il y a bien à Trzic, un hôtel équipé de chambres modernes, plaisantes. Mais cet établissement est insuffisant pour recevoir tous les étrangers, donc beaucoup seront donc installés chez l'habitant. Nous avons droit à cette dernière solution et, pour 4 FRF (0,61€) par jour, nous bénéficions d'une chambre agréable dans une villa aux limites de la ville. Toutefois les repas se prennent à l'hôtel, en plein air, dans une sorte de patio cerné de galeries couvertes. Cette situation, à coup sûr plaisante en été, nous vaut d'apprécier à sa juste valeur la fraîcheur des soirées d'automne en montagne ! Enfin, l'accueil est si cordial que, le vin aidant, nous oublions l'air vif pour bavarder avec nos hôtes et quelques-uns des coureurs déjà présents, tel les Soviétiques Draugs, Arbekov, Sokolov, le Suédois Dahlen, le Tchèque Franta Ron, etc, qui sont de vieilles connaissances. Il est bon, d'ailleurs, de pouvoir faire la conversation en mangeant car jamais nous n'avons connu un service aussi lent et aussi incohérent que celui-là ! Si vous allez un jour à Trzic, commandez la boisson avant même de vous asseoir : ainsi, pourrez-vous peut-être boire votre vin rouge autrement qu'en digestif !
    Sinon, la chère est bonne, abondante et variée et les prix sont d'un incroyable bon marché, y compris celui des cigarettes dont certaines sont d'excellente qualité, en tabac blond toutefois (pour à peine 1 FRF (0,15€) vous trouvez votre affaire).


    Un circuit idéal

    Venons-en à la réunion : au circuit, à l'organisation sportive. La piste, d'un développement de 1.500 m, large de 6m au moins partout, est pourvue d'une bonne ligne droite de départ de 30 mètres de large, qu'il faudrait toutefois allonger (c'est possible) car le tremplin et le rétrécissement arrivent un peu vite devant les coureurs. Visible sous tous les angles, elle se développe sur la pente de la montagne, face aux tribunes, et comporte une terrible montée, deux autres ascensions moins rudes, trois superbes descentes et un bon nombre de sauts. C'est un circuit parfait, totalement naturel, varié et sélectif et qui, propriété assez rarement rencontrée, convient aussi bien à la catégorie 500cc qu'à la petite cylindrée.

  • Couverture du programme.
  • Si la piste est bien l'une des plus belles que nous connaissions et doit être, ultérieurement, le support sans défaut des plus grandes épreuves, le parc des coureurs doit être absolument reconsidéré. Certes, il se situe à proximité de la route et du circuit, mais il est beaucoup trop petit et n'apporte guère de confort et de facilités aux concurrents. De plus, son étroit goulet de raccordement à la piste est sans visibilité, donc est dangereux : sous nos yeux, Arbekov et un autre concurrent ont bien failli s'y rencontrer, l'un sortant, l'autre rentrant. Par contre, le circuit en lui-même est joliment décoré et pourvu de tout ce qui peut faire l'agrément du public, des membres du jury et des officiels au travail. Le service de presse, notamment, a fonctionné sans défaillance. Mais que penser d'un service d'ordre qui, laissant sans bouger des spectateurs s'aventurer sur la piste, a empêché les photographes et les cameramen d'accomplir convenablement leur tâche ? Enfin, les responsables de l'épreuve ont promis d'intervenir auprès de la direction de la police pour qu'à l'avenir, les hommes de garde sachent mieux exercer leur métier.


    Les courses

    Au programme, deux courses, en 500cc et 250cc. La première sans grand intérêt avec un plateau réduit où seuls Sokolov, Franta Ron (avec une 360 Jawa), le Suédois Hansson apportèrent un peu d'animation derrière un Arthur Harris absolument intouchable. Nos compatriotes Lefèvre et Pardigon (arrivé de son côté), firent de leur mieux pour figurer.

  • Une partie des pilotes 500.
  • Le dernier nommé, sur défaillance de son embiellage, dut avoir avoir recours à une Triumph prêtée par Harris. Excellente moto, seulement Pardigon n'avait jamais piloté une twin auparavant et cette circonstance ne la favorisa pas. Il termina sixième tandis que Lefèvre s'assurait la huitième place.


  • Une partie des pilotes 250.
  • En 250cc, la liste des engagés était beaucoup plus fournie et plus riche d'individualités de valeur. En particulier, les deux as soviétiques Arbekov et Draugs se livrèrent pour la victoire un duel homérique, disputé jusqu'à l'ultime tour de roue, fournissant une éblouissante démonstration de leur classe et des possibilités de leur 250 CZ d'usine. Nous savons qu'Arbekov a l'étoffe d'un très bon coureur mais nous pensons que Draugs, avec un peu d'expérience, doit porter encore plus haut le niveau du motocross soviétique.

  • Une autre partie des pilotes 250.
  • Nous nous souvenons de la séance d'entraînement de l'après-midi du samedi, Draugs et Arbekov se trouvaient en piste en même temps qu'Arthur Harris, dont la 500 Triumph spéciale pouvait employer toute sa puissance sur ce circuit. Or si les 250 CZ des Soviétiques ne pouvaient prendre de vitesse la twin britannique affûtée par Arthur, ce dernier ne parvenait pas à décrocher les petites motos tchèques, même aux endroits les plus favorables pour lui. Et infailliblement, tour après tour, dans les virages et, surtout, la grande montée abrupte et creusée, Draugs et Arbekov passaient en trombe, laissant sur place un Harris dont on sait qu'il est un excellent inter.


  • Arthur Harris au-dessus du lôt : plus de 2mn sur le 7è dans le même tour !
  • Pour le reste, mais bien loin des deux Soviétiques, Cizek, Olsson, Hjalmarsson et Dahlen s'employèrent vigoureusement pour les places d'honneur, avec encore l'Allemand Hoezle et le Danois Johanessen. Evidement le plateau était assez hétéroclite et comprenait bien des noms inconnus. Ceci nous a d'ailleurs prouvé qu'il a de nombreux crossmen en Europe qui , pour ne pas être venus jusqu'à nous, n'en possèdent pas moins d'honnêtes moyens !


    Que dire finalement de ce "Grand Prix de Yougoslavie" appelé à devenir dans un avenir assez proche, l'une des épreuves du Championnat du Monde en 500 ou 250cc ? Qu'avec quelques modifications de détail qui naitront des enseignements recueillis cette année, cette réunion prendra facilement place parmi les meilleures en Europe. De plus, elle laissera aux participants le souvenir d'un peuple aimable, hospitalier, d'un pays en pleine évolution, beau dans la variété de ses paysages, attachant par ses efforts de modernisation, enrichissant par son folklore, idéal pour son bon marché et satisfaisant dans ce que l'on y trouve.
    Un voyage à faire, ou à refaire !


    Voici les résultats :
    Catégorie 250cc

    1) Arbekov.V (URSS) 1-1

    2) Draugs.G (URSS) 2-2

    3) Olsson.LA (S) 3-3

    4) Dahlen.L (S) 5-4

    5) Cizek.J (Tch) 4-6

    6) Hjalmarsson.G (S) 6-5

    7) Johanessen.K (DK) 7-8

    8) Knoepfel.H (CH) 8-10

    9) Rotar.A (Y) 13-11

    10) Zupin.J (Y) 11-13

    11) Vesenjak.S (Y) 15-12

    12) Primzic.I (Y) 12-16

    13) Stipetic.I (Y) 14-15

    14) Ahacic.A (Y) 16-19

    15) Samec.V (Y) 17-18

    16) Bucar.P (Y) 18-17

    17) Soder.SO (S) X-7

    18) Holzle.J (D) 13-11

    19) Kullmer.J (CH) 10-X

    20) Kers.J (NL) 9-X

    21) Sokolov.N (URSS) X-X

    22) Bele.A (Y) X-X

    23) Bzik.E (Y) X-X

    24) Dworac.F (AT) X-X

    25) Bratza.F (AT) X-X

    26) Franks.K (GB) X-X

    27) Muhl.L (NL) X-X

    28) Ron.F (TCH) X-X


  • Une partie du classement 250cc.
  • Catégorie 500cc

    1) Harris.A (GB) 1-1

    2) Sokolov.N (URSS) 2-2

    3) Ron.F (TCH) 3-4

    4) Hansson.L (S) 4-3

    5) Niesel.R (D) 5-5

    6) Pardigon.A (F) 6-6

    7) Molegrat.J (NL) 7-7

    8) Lefèvre.R (F) 8-8

    9) Rotar.J (Y) 9-9

    10) Sandner.F (D) 10-11

    11) Holzle.J (D) X-X

    12) Gerat.IV Beek (NL) X-X


  • Une partie du classement 500cc.
  • Source, photos, programme et résultats : Moto Revue n°1725 et S.Vesenjak
    Vos commentaires
    Articles du même thème