Cooper Web
Interview exclusive

Champion de France IPA

Blanchard Serge
Extrait de la revue "Route et sécurité"

Motocross History : Comment avez-vous découvert le monde de la moto ?

Serge Blanchard (SB) : Mon père avait un magasin de motos à l'Aigle.

Quelle fut votre première course ?
SB : ma première course je ne la fit pas sur une moto, mais sur in scooter, c'était un gymkhana. Sinon ma première course à moto, j'avais 18 ans. Je venais de m'acheter une moto à Paris, une 350 BSA. J'ai décidé de participer à une course à Bellême. Je me souviens ne pas avoir terminé dernier, mais au milieu !

Donc la première moto n' pas été achetée chez "Papa" ?
SB : Non, il vendait des Alcyon et des Motobécane.

Vous êtes Champion IPA (Inter Police Armée) en 1960, quel sentiment vous a procuré ce titre ?
SB : Cela m'a procuré une grande joie ! J'avais 21 ans. Il y avait eu un article dans la revue "Route et Sécurité" !



Comment s'est déroulé le championnat ?
SB : Comme j'étais militaire, je pouvais utiliser mes deux motos. La moto militaire était une BSA 500 Goldstar que j'avais un peu modifiée et ma moto personne personnelle était une ancienne moto usine d'Hazianis avec laquelle il n'avait pas pu rouler. Cette Matchless, elle m'a donné des ailes !

Combien de courses, combien de victoires ?
SB : Il y a du avoir une dizaine de courses, un peu partout en France, sur des circuits pas forcemment très connus : Brignais, Issoire Pomponne. J'ai du remporter trois ou quatre victoires.

Comment gériez-vous l'organisation de vos courses ?
SB : La moto était emmené directement par la Sécurité Nationale dans un fourgon. Au début de mon service National, j'étais à Verdun. J'y suis resté trois mois et demi avant d'intégrer le Bataillon de Joinville

Y avait-il des permissions ? Fallait-il le demander à votre hiérarchie ?
SB : Les permissions étaient automatiques. Pas besoin de les demander !

Vous êtes cinquième du championnat National 500 en 1964, auriez-vous pu le gagner ?
SB : Non parce que j'étais trop loin au classement avant la dernière épreuve. Cependant, j'ai gagné la finale à Aubusson, ce qui m'a permis de terminer cinquième. Et à l'époque, cela signifiait une place parmi les Inter pour la saison d'après.

Quels étaient vos adversaires lors de ce championnat ?
SB : Jean-Claude Regnault et Guy Ledormeur, le futur Champion de France.

L'année d'après, vous "montez" en 500 inter, quelle différence y avait-il avec la catégorie nationale ?
SB : Il y avait une différence assez énorme par rapport aux nationaux. C'était la condition physique.

Est-ce que des pilotes vous ont impressionné en inter ?
SB : Oui j'ai bien aimé Hazianis, Klym (René), Chuchart, Bertrand, Méras, Ledormeur (Guy), Barbara.

1968, un autre titre arrive, Champion de Normandie A. Comment s'est déroulé le championnat ?
SB : Il y a eu environ quinze courses dans toute la Normandie. Je roulais sur une Triumph cette année-là.



A la une du programme de la Ligue Motocycliste de Normandie en 1969

Avez-vous couru à l'étranger ?
SB : Un petit peu, sur le circuit des trois frontières. C'était une confrontation Franco-Belge avec dix pilotes français et dix pilotes belges.

Avez-vous vécu de votre passion ?
SB : Oui, un petit peu, avec quelques sponsors : Igol, Polaroil, Castrol et quelques primes.

Quels étaient vos circuits préférés ?
SB : J'ai bien aimé Thomer la Sogne, j'ai du y gagner cinq ou six fois. Il y avait la montée en béton, c'est là que je doublais mes adversaires.



Serge Blanchard sur son terrain favori !

Quel est votre meilleur souvenir en course ?
SB : Pas vraiment. Ce sont plutôt deux temps forts : le championnat IPA en 1960 et la saison inter en 1965

Palmarès :
Champion de France Inter Police Armée 1960
Champion de Normandie A 1968
Champion de karting cross en 1982

[Photos : archives S.Blanchard et LMN]